Ajouter Nord-Cinéma à vos favoris      Donnez votre avis sur votre salle de cinéma favorite ?  
Nord-cinema
 Accueil    Sorties Cinéma    Sites officiels de films    Location de DVD    Sorties DVD    Salles de Cinéma
salle de Cinéma
Recherche globale sur Nord-Cinéma
Nos critiques
actualité cinéma
critiques internautes
location de dvd
les salles de cinéma
Nos partenaires
Sorties cinéma Sorties Cinéma en Août 2007 Mercredi 08 Août
La Fille coupée en deux

Un film français de Claude Chabrol avec Ludivine Sagnier, François Berléand, Benoît Magimel, Mathilda May, Caroline Sihol, Etienne Chicot, Marie Bunel, Valeria Cavalli, Thomas Chabrol

Genre : Drame - Durée : 1H55 mn

Ecrivez votre critique sur ce film
L'avis de la rédaction - Par Jacques Coulardeau
GENIAL. BRILLANT. CRUEL. Claude Chabrol fait preuve une fois de plus de cruauté à l’égard de la bourgeoisie, ici pharmaceutique. Il n’y a là aucune surprise. Il massacre à la tronçonneuse un auteur de roman en vogue, à la mode, primé du Goncourt. Et là il n’y va pas de main morte : usage et abus des citations comme s’il n’avait jamais eu de mots à lui mais seulement empruntés, et pourtant il rencontre le succès non pas pour ces citations mais la justesse du ton qui lui permet de satisfaire le public des salons mondains en vogue. Réfugié dans la campagne à quelques encablures de Lyon, il garde à Lyon une bonbonnière, pouponnière, gentilhommière, garçonnière pour mâle seul pour y venir oublier de temps en temps sa solitude de luxe rurale et s’adonner à quelques conquêtes d’un petit temps et à quelques séances friponnes dans un club privé où le deuxième étage est plus libre qu’un simple café. Mais ce duplex le mène à la duplicité. Et ne voilà-t-il pas qu’une fille naïve tombe amoureux de ça, alors que le fils de la famille bourgeoise pharmaceutique tombe amoureux de la fille. Pauvre fille prise entre le marteau et l’enclume, entre la chute de rochers et le ravin, entre charybde et scylla, entre Satan et Méphistophélès, entre l’amour d’un autre qu’elle n’aime pas et l’amour pour un autre qui l’utilise pour un temps. Et c’est là la troisième cruauté de Chabrol : sa cruauté pour son public qu’il violente totalement de bout en bout avec les péripéties de cette énigme qui aurait pu donner un mélodrame et donne une marmelade, bouillabaisse, ratatouille, sauce basquaise si noire que même le plus éclairé de tous les spectateurs chabrolien y perdrait son petit spaghetti de désir d’amour. Je n’ai pas le droit de vous en dire plus. Allez donc voir un film de temps en temps, ce film en particulier qui, malgré un rythme parfois un peu lent, vous envoûtera jusqu’à haïr ce monde de rupins et de mondains transformés en lutins de la bonne société et de la bonne morale, en façade, et en doppelgänger de la perversion et de la perdition, des autres bien sûr, en arrière plan et dans les coulisses non de l’exploit mais de l’emploi charnel. CHABROL VOUS ETES UN LUCIFER DE LA MONSTRUOSITE.

Dr Jacques COULARDEAU, Université Paris Dauphine & Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
[...]

Lire la suite de nos critiques
Le Synopsis du film - Par André Ruellan
Inspiré d'un fait divers américain de 1906 et de l'excellent film de Richard Fleischer " La fille sur la balançoire "en 1955, cette oeuvre de Claude Chabrol fait s'affronter diverses classes de la société, et décrit l'ambition d'une jeune femme séductrice dans l'âme, qui aime un écrivain célèbre et dépravé tout en épousant un riche fils de famille fortement dérangé...
L'avis des cinéphiles internautes (13 critiques) :
La note moyenne des internautes :
Par Teemi (Publiée le 14-10-2007 à 20:31)
C'est un film qui raconte une histoire qui pourait se passer réelement. Françaois Berléand a un beau rôle qu'il a su mettre en valeur. On s'attache au personnage de Ludivne Sagnier. L'acteur qui joue Paul est vraiment trés bon. La fin est triste mais réaliste. C'est un film pour ceux qui aiment les comédies-dramatiques.


Par veronique pédréro (Publiée le 23-09-2007 à 14:45)
Un film sans grand(s) attrait(s) où suprises et les rebondissements ne sont pas vraiment de mise. C'est du Chabrol, avec son univers petit bourgeois qui s'appuie là particulièrement sur les a priori qu'on peut avoir sur les gens des milieux de la TV, du fric, des parvenus etc... , et les diverses facettes des personnages sont ici fort peu traitées. l'étude psychologique n'est pas à son top. On s'ennuie. Pas grand chose à en dire de plus.


Par Frann (Publiée le 14-09-2007 à 12:57)
Acheter sa place de ciné pour découvrir « La fille coupée en deux », c’est avant tout retrouver l’univers de Chabrol, sa mise en scène, ses acteurs (Benoît Magimel, François Berléand, Thomas Chabrol), ses techniciens, son compositeur… On est donc en terrain connu et prêt à se cogner à nouveau, et avec délectation, au portait acerbe de la bourgeoisie de province. Une fois encore, le cinéaste réussit à mêler habilement approche sociologique d’un milieu peu ragoûtant et intrigue captivante dévoilant peu à peu ce que ce petit monde cache avec tant de soin. Cette nouvelle œuvre ne déroge donc pas aux règles du cinéma chabrolien. Le début s’avère néanmoins des plus surprenants. Rares sont les films du cinéaste qui démarrent avec une telle bonne humeur. La truculence des répliques, le jeu vif et percutant des comédiens fait littéralement pétiller les premières séquences de « La fille coupée en deux ». Mais cela ne saurait durer. Nous pénétrons progressivement derrière cette devanture où tout n’est que faux-semblant, pour découvrir une réalité beaucoup plus crue. Dès lors le malaise propre au cinéma de Chabrol s’installe. L’embarras naît de la volonté de ne jamais laisser le spectateur libre de s’identifier aux personnages. Si le réalisateur suggère plutôt qu’il ne montre, les thèmes de l’humiliation, du contrôle et de la soumission tiennent néanmoins son auditoire à distance. Le spectateur est donc contraint d’adopter un regard extérieur, à la manière d’un entomologiste admirant ses insectes. Il peut alors observer en toute sécurité et avec délice, la mesquinerie et la faiblesse des « héros ». Mais, afin de ne jamais nous laisser trop nous éloigner le réalisateur prend soin de filmer quelques plans où le personnage interprété par Ludivine Sagner adopte un regard caméra, sorte de clin d’œil à cet étrange voyeur qu’est le spectateur. Cet effet de clin d’œil est d’autant plus prégnant lors de la dernière scène, avec une illustration proprement magique du titre du film.


Par sheiley (Publiée le 13-09-2007 à 12:38)
Un excellent Chabrol et un régal pour qui est issu ou fréquente un peu cette bourgeoisie lyonnaise. Chabrol est sans doute bien renseigné par Tavernier car il nous a concocté un savant mélange d'anciennes "affaires" et de plus récentes (une édésétudiante en médecine retrouvée morte sur les quais du rhone après une virée avec trois jeunes gens, conclusion de l'enquete étouffée il est vrai qu'a l'époque les juges et les journalistes se laissaient bien muselés!), une famille dont le grand père a fondé un célèbre laboratoire et dont les deux fils sont décédés dans des circonstances non élucidées mais dont la mère est effectivement confite dans les bonnes oeuvres... . . Un film à clés même si Claude Chabrol sans défend en tout cas il a été assez habile pour éviter un procès de la famille en question et de TLM. J'ai quitté Lyon et ma famille il y a plus de vingt ans et je vois que rien n'a changé ils arrivent toujours à bétonné autant leurs turpitudes.


Par pat (Publiée le 07-09-2007 à 13:42)
Quel mauvais film TV. Mal joué. Des acteurs sans charme pourtant l'affiche était attrative... pas d'émotion... c'est rare de voir pareil navet... et pourtant j'appréciai Chabrol. Il utilise les subventions de la région RA sans vergogne !


Par bibi (Publiée le 06-09-2007 à 14:36)
Bonjour, j'ai vu "la fille coupée en deux" et j'ai été très déçue. Pas un instant, je n'ai cru à cette histoire d'amour entre ce pervers âgé et cette toute jeune femme folle amoureuse. Le milieu bourgeois provincial corrompu cher à Chabrol est plutôt bien rendu dans le film mais l'histoire m'a semblé assez peu vraisemblable. Dans le rôle du richissime fils de famille, Benoît Magimel tire son épingle du jeu. Cet être tout en douleur et lucidité est le personnage le plus sincère du film. Marie Bunel ressemble davantage à la grande soeur de Ludivine Sagnier qu'à sa mère. Quant à la fin du film, l'oncle magicien et sa nièce m'ont laissée assez perplexe! Bonne journée, Bibi.


Lire toutes les critiques pour ce film
Donnez vous aussi votre avis sur ce film

Découvrez également le site officiel du film La Fille coupée en deux (bandes annonces, interviews, photos, infos techniques...)
Le Quatuor
boxoffice cinéma
1. Fast and Furious 6
2. Epic
3. Gatsby le Magnifique
4. Only God Forgives
5. Le Passé
6. Les Profs
7. Iron Man 3
8. La Cage Dorée
9. Un Grand Mariage
10. Mamá

Au 28 Mai 2013
Source : cbo-boxoffice
cette semaine au ciné
  • Mer 17 Juillet 2013 
  • Chez nous c'est trois !
    Pacific Rim
    Paris à tout prix
    Aya de Yopougon
    Juliette
    Les sorties du 17 Juillet
  • Toujours en salles   
  • Crazy Joe
    Monstres Academy
    Marius
    Le Grand Méchant Loup
    Fanny
    Hijacking
    Le Quatuor
    La Dernière Recrue
    World War Z
    Les Reines du ring
    Pour une femme
    12 ans d'âge
    Dark Skies
    Moi, moche et méchant 2
    Les Stagiaires
    Man of Steel
    Joséphine
    Les beaux jours
    Né quelque part
    The Bay
    My Movie Project
    Star Trek Into Darkness
    La grande boucle
    Arnaque à la carte
    The Bling Ring
    Just the Wind
    After Earth
    Demi-soeur
    Oh Boy
    Diaz - Un crime d'État
    The Iceman
    L'autre vie de Richard Kemp
    Very Bad Trip 3
    L'Attentat
    The Call
    Je suis supporter du Standard
    Polluting Paradise
    Fast and Furious 6
    Epic : la bataille du royaume secret
    Un Grand Mariage
    Gatsby le Magnifique
    Le Passé
    Mamá
    Infiltré
    Iron Man 3
    L'Écume des jours
    La Cage Dorée
    Les Profs
    L'Odyssée de Pi
    Le Hobbit : un voyage inattendu
    Twilight 5
    Skyfall
    Astérix et Obélix: au service de Sa Majesté
    The Dark Knight Rises
    Intouchables
    Les Aventures de Tintin
    The Artist
    Harry Potter
    Rien à déclarer
    Bienvenue chez les Ch'tis
    © 2002 - 2014 Nord-Cinema.com
    Les services pratiques :
    Achat Home Cinema - Forum Home Cinéma - Louer un DVD - Achat DVD - Répertoire
    Salles de cinéma en France :
  • UGC | Gaumont | Pathé | MK2 | Majestic | Rex | Kinepolis | Eden
  • En savoir plus :
    Nous contacter
    Mentions légales
    Nous rejoindre
    Proposer un site